Skip to main content

Panier

  1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Veille sur l'actualité et les innovations touristiques
  6. >
  7. Osons le slow tourisme est une prise de conscience

Lors des rencontres Osons le Slow Tourisme à Paris Bercy le 07 Avril 2022, de l’aveux de tous les témoins la démarche de slow tourisme proposée constitue une prise de conscience. A la lecture des concepts, les acteurs comprennent que « le Slow Tourisme c’est moi depuis 20 ans ».

Ce qui est nouveau en revanche c’est la structuration de la démarche d’accompagnement et les moyens qui sont mobilisés pour le financement qui permettent d’accélérer le processus.

La démarche structurée par la DGE avec l’appui de Hugues Beesau propose à travers des tutos d’explorer les étapes : état des lieux, définition des composantes, avec la réalisation d’une feuille de route. Plusieurs critères sont étudiés : les expériences, le temps choisi, la mobilité et les patrimoines, ces critères sont ensuite déclinés sur les thèmes de l’écologie, des territoires et de l’humain.

Consciente des besoins le Fond Tourisme durable est venu apporter des financements aux projets les plus emblématiques : 73 lauréats en 2021 sur 521 dossiers pour une montant d’aides de 4,7 M€ et 11,6 M€ d’engagements. Cet engouement devrait être poursuivi par un nouvel appel à projet 2022 est en gestation.

Les témoignages a travers des expériences remarquables ont permis des rencontres entre des projets emblématiques qui témoignent de leur investissement depuis plus de 20 ans.

Quelques exemples à consulter : Norzh avec Isabelle Couscer en Bretagne, Eric Schreiber sur un pôle biodynamique en Champagne, Loic Sanchez fondateur de l’agence en itinérance douce, le CPIE de Gâtine Poitevine, l’écolieu du Domaine de Gulène.

L’accompagnement sur les territoires est une difficulté perçue par les acteurs

Les observations du Cabinet Alliances sur ces témoignages :

Les aides mobilisées sont conséquentes, cependant le volet modèle économique des projets semble bizarrement délaissé. Le financement des projets ne repose pas uniquement sur des aides ! Un projet économique qui se veut pérenne doit dégager une capacité d’autofinancement qui selon notre base de données depuis 20 ans se situe à hauteur de 15 à 20% du chiffres d’affaires annuelles. Cette capacité d’autofinancement en équivalent emprunt sur 10 à 15 ans est indispensable à tout projet.

Ces rencontres sur le thème du Slow Tourisme après 2 ans d’absence sur des événements touristiques ont fortement mobilisés les acteurs du tourisme.

Articles récents

Prestations sur mesure

Accompagnement personnalisé

Rayonnement national

25 ans d’expérience

Cabinet Alliances

9 ZA PERACHE- 63114 COUDES

Tél. : 04 73 96 96 96 | Fax : 04 73 96 65 50

Restez informés !

Abonnez-vous gratuitement pour être averti des nouveaux articles publiés.

    En soumettant ce formulaire, je m'abonne à la newsletter et j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la relation commerciale avec l'entreprise.*